Les bénéfices d'un placement immobilier

Définition et Principe de la SCPI

Le succès du secteur de l'immobilier n'est plus à prouver. C'est ce qui fait que de nombreuses personnes n'hésitent pas à investir dans ce domaine. Si vous êtes intéressé par l’investissement immobilier, alors opter pour une SCPI pourrait être une bonne idée. Il s'agit d'un type d’investissement immobilier locatif qui présente de nombreux avantages. Ici, nous vous en disons plus à ce sujet.

Quelle est la définition de la SCPI ?

SCPI

En ce qui concerne la définition d'une SCPI, vous pouvez retenir qu'il s'agit d'une sorte de Société Civile Immobilière (SCI), dont le fonctionnement est réglementé par la loi. Toutefois, elle se différencie d’une SCI, par le fait qu’un plus grand nombre de personnes peuvent y investir.

Ainsi, la SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est une sorte d’investissement immobilier. Elle peut également être désignée par l’expression « Pierre Papier ». L’utilisation de cette formulation vient du fait que la personne qui investit à travers une SCPI, ne détient en réalité qu’une partie du bien immobilier, sous forme de papier, au lieu d’une part physique réelle, sous forme de « pierre ». La définition d’une SCPI peut donc également être résumée comme une sorte d’immobilier papier.

Même si le principe général reste le même, il existe plusieurs types de SCPI. Cette petite différence vient surtout du type de l’immobilier, objet de la SCPI.

  • Les SCPI fiscales

Ce sont des SCPI dont le but est d’investir dans un parc immobilier qui se caractérise par un régime fiscal donné. Au nombre des SCPI fiscales, nous pouvons citer : les SCPI déficit foncier, monument historique, Duflot, Scellier, Pinel ou encore Malraux.

  • Les SCPI de rendement

​​​​​​​Ce sont des SCPI destinées aux professionnels de l’immobilier. Elles ont pour but de tirer le maximum de profit de l’investissement immobilier.

  • Les SCPI de plus-value

​​​​​​​C’est un type de SCPI dont le niveau de rendement n’est pas vraiment intéressant. Toutefois, à ce niveau, il y a la possibilité de réaliser de vraies plus-values. Prenons l’exemple d’un cas où l’investissement se fait sur un logement à loyer moyen. Le rendement est faible. Toutefois, une fois que le locataire décède, il est possible de faire une grande plus-value. Dans cette catégorie de SCPI, on peut citer les investissements immobiliers en viager.

Quel est le principe d’une SCPI ?

Suivant la définition d’une SCPI, le principe est le suivant. Une société de gestion, administrant la SCPI se charge de collecter les fonds auprès des investisseurs. La société de gestion investit ensuite les fonds collectés dans l’acquisition de différents biens, afin de constituer un parc immobilier. La société gère également tout ce qui est en rapport avec le parc immobilier. Cela va de la collecte des loyers, à la réalisation des travaux en passant par les ventes futures.

Chacun des investisseurs de la SCPI possède des parts dans le parc immobilier, constitué par la société de gestion. Ce sont ces parts, qui leur donnent droit à un prorata sur chaque entrée de fonds, provenant des activités de la SCPI. Les entrées de fonds peuvent se faire à travers la collecte de loyers ou à partir d’une augmentation de valeur du parc immobilier.

Le marché de la SCPI, est réglementé par l’AMF, qui est l’Autorité des Marchés Financiers. C’est elle qui délivre les agréments aux sociétés de gestion. Elle analyse également les rapports fournis par les sociétés de gestion et vérifie leurs comptes.

fr ch be lu